29 octobre 2020

Le DUFOUR 530 Triplement nominé !

Nous sommes heureux de vous annoncer que le DUFOUR 530 est triplement nominé par les très sérieuses revues américaines Cruising World et SAIL Magazine pour le Boat of the year 2020 et le Best Boat of the year, ainsi que par la revue anglaise Sailing Today pour le British Yachting Award 2020

De nombreux tests ont été et vont être publiés dans la Presse. Nous partageons celui-ci réalisé sur le Dufour 530 Version Ocean.

—-

 

ESSAIS PRESSE DUFOUR 530 – Sept/Oct 2020

D530 – ADN Augmenté

 

Nous l’avions découvert bleu roi trônant en première mondiale au Boot Düsseldorf 2020. Nous l’avons retrouvé blanc immaculé, encore plus chic, au Port de La Rochelle. Héritier d’une tradition séculaire de bateaux élégants, performants et taillés pour le large, le Dufour 530 innove en réunissant gammes Grand Large et Performance en un seul écrin. Déjà privilégiés de monter à bord, si les sensations sous voiles sont à la hauteur de l’élégance des lignes, alors naviguer sera un plaisir qu’il convient de partager. Embarquement immédiat.

 

Par convention, l’univers du Superyacht commence à 24m. Il semble pourtant que le cabinet d’Umberto Felci ait fait une exception en dessinant le Dufour 530. Entre subtil redan supérieur révélant la ligne de hublots de coque et bouchain inférieur dévoilant le caractère véloce de la carène, le bordé se fait léger. Il enveloppe de ses proportions parfaites un intérieur impressionnant. Le roof n’en est que plus fin, tout en élégance et ce, quelle que soit la version retenue : Easy conçue pour un usage professionnel qui propose jusqu’à 6 cabines ; Ocean, celle que nous avons essayée, dédiée aux propriétaires privés et la grande croisière ; et enfin la version Performance dont le plan de pont, la quille plomb et le gréement boosté (+ 20m²) sauront séduire les régatiers les plus exigeants.

Une fois à bord, le pavois rigide offre un cale-pied rassurant dans toutes les conditions.

Au port comme en mer, le magnifique travail réalisé sur le pont en teck ne lassera pas de satisfaire l’œil des esthètes. Accéder au cockpit depuis les passavants est d’une très grande facilité grâce à l’espace très intelligemment ménagé entre postes de barre et banquettes. La marche bâbord qui fait l’intermédiaire d’un niveau à l’autre, intègre la prise de quai et son câble : une attention trop rare pour que nous la passions sous silence. Le coffre central arrière est devenu un incontournable de la gamme Dufour et nous n’y trouvons que des bénéfices. C’est à la fois un vaste rangement, une confortable assise et un cale-pied salvateur sur un bateau dont le maître-bau de 4.99 se prolonge loin vers la poupe. Qui plus est, ce bloc central trouve un prolongement naturel côté jupe en abritant une véritable cuisine d’extérieur. Un équipement aussi convivial que pratique, pourvu d’une plancha et d’un évier. Tableau arrière ouvert c’est une véritable plage privée qui s’offre à vous. Une fois refermé, le Dufour 530 retrouve l’élégance intemporelle d’un yacht classique, les bossoirs télescopiques ayant l’idée géniale de totalement disparaître lorsqu’ils ne soutiennent pas l’annexe.Une fois à bord, le pavois rigide offre un cale-pied rassurant dans toutes les conditions.

 

Soleil, 15 nœuds de vent d’Ouest-Nord-Ouest, mer belle à peu agitée, les conditions sont idéales pour cet essai dans le Pertuis Rochelais. Nous ne sommes que deux à bord mais, bénéfice d’un plan de pont parfaitement conçu pour naviguer en équipage réduit et une circulation aisée, toutes les manœuvres se révéleront parfaitement fluides. Propulseurs avant et arrière, safran dans l’axe de l’hélice, quitter et revenir au port, pourtant bien encombré, tient de la formalité. Quant au plan de voilure il se manie intégralement depuis le cockpit, est le plus souvent à l’abri de la très grande capote de roof qui plus laisse le passage à babord comme à tribord. Le Solent à faible recouvrement passe virement sur virement sans sourciller. Il sera utilisé jusqu’à plus de vingt nœuds, sans l’enrouler, et donc dans les meilleures conditions possibles. Dans le petit temps un Code Zéro extrêmement performant, se révélera être un véritable turbo pour le bateau. Un choix très cohérent que viendra idéalement compléter un spi ou un gennaker pour les allures portantes. Un plan de voilure optimisé pour l’IRC et des appendices très soignés par le régatier dans l’âme qu’est Umberto Felci donne le sourire à toute personne qui a la chance de prendre en mains l’une des deux très belles barres à roue composite. Les sensations aussi directes que subtiles renvoyées par le longiligne safran sont un régal pour tout amateur de voile qui. Parfaitement positionné grâce aux cale-pieds relevables pourra porter toute son attention sur les penons même si à seulement 30 degrés du vent apparent le fier voilier file déjà 7.5 nœuds, sans plus d’attention aux réglages que ne le ferait un plaisancier en ballade.

Alors laissons le pilote automatique prendre le relais et partons à la découverte des aménagements. Quatre marches parfaitement incurvées plus bas, on accède dans un intérieur à la fois chaleureux et lumineux. Menuiserie en chêne blond au design chic et sobre, sellerie gris chiné, inserts de cuir, interrupteurs lumineux, inox sérigraphiés, l’impression d’ensemble comme les détails renvoient à des références de bateaux beaucoup plus grands. La lumière entre à flot par les très nombreux hublots, jusque dans la cabine avant et son vitrage en L sans lequel un Dufour ne serait plus tout à fait un Dufour. Entre la largeur de près de 5 mètres et une hauteur sous barreau qui ne descend sous les 2m que dans les cabines arrière, le volume disponible est impressionnant. La trame d’aménagement est fidèle aux idées développées avec succès sur le reste de la gamme, à commencer par une cuisine toute largeur, positionnée assez en avant, presque au pied du mât. Elle bénéficie ainsi de dimensions généreuses mais deux détails ont retenu notre attention :

1 – Pratique : les réfrigérateurs positionnés dans l’axe ne souffriront pas d’une ouverture même par forte gîte.

2 – Classe : le rangement pivotant pour la cafetière Nespresso qui disparaît dans son équipet en navigation. L’ensemble carré-salon-table à cartes occupe ainsi la partie la plus large. Dans la version trois cabines, la cabine avant est bien sûr la pièce maîtresse avec le volume d’une suite. Sa salle d’eau se dédouble pour proposer d’un côté un ensemble WC, de l’autre une vaste douche, les deux compartiments étant bien sûtzr équipés de vasques : pratique. Situé en arrière de la soute à voile (potentiellement transformable en cabine skipper) surmonté d’une tête de lit au capitonnage cossu, le couchage des propriétaires est de dimensions « terriennes » : entre 140 et 180cm de large et 195cm de long. A l’arrière les invités sont également choyés, bénéficiant de couchages doubles ou ‘twins’, toujours généreux, et de salles d’eaux privatives. Avec pas moins de 5 versions d’aménagements proposées, à chaque usage correspond un Dufour 530.

Un succès :

La très bonne impression laissée par le Dufour 530, est le fruit d’une savante alchimie, aux influences multiples. Le très sérieux et réputé chantier naval français a ainsi su donner vie aux élégantes lignes sculptées par son designer italien. Quant au qualificatif de « versatile » il lui convient parfaitement dans l’acception anglo-saxonne du terme : réunion de très nombreuses qualités, capacité à être utilisé pour différents usages, à s’adapter à toutes les conditions. Aussi performant que confortable, soigné dans les détails, séducteur au premier coup d’œil, offrant plus de volume que sa longueur pourrait le laisser penser, nul doute que ce pedigree international fera du Dufour 530 un succès sur tous les plans d’eau du globe.